07 octobre 2006

Désespérément impuissante...

Les gens qui ont des animaux et les abandonnent à eux-mêmes... Je n'ai pas de mot poli pour qualifier ça mais ça me met hors de moi. Et ça me mine le moral... complètement. Pourquoi cette brusque apostrophe? Parce que je rentre du supermarché voisin où j'ai croisé un chat... Déjà, j'adore les chats. Mais même sans cela, celui-ci m'aurait suffisamment attendri pour ne pas l'ignorer. Il était sur le parking et il miaulait. Il était tout petit et surtout très maigre: à vu de nez, il n'avait pas 6 mois. Ou plutôt elle, car j'ai pu constater qu'elle miaulait tout bêtement car elle était en chaleur. Mais elle était maigre comme un clou et elle avait une boule énorme au niveau de l'abdomen (et c'était juste une boule, pas un ou des bébés en attente...). Ca m'a fendu le coeur. Je suis restée près d'elle pour la caresser et jouer avec pendant près d'un quart d'heure et elle ronronnait avec force... un amour de chat. Franchement, si j'avais pu je l'aurais ramenée chez moi sans attendre. Mais... matériellement c'était impossible: il aurait fallu que je la porte pendant 30 minutes, à pied, jusque chez moi, ne serait-ce qu'en attendant de mettre une éventuelle annonce. J'avoue que j'ai essayé (je sais, c'est pas bien... mais bon...) mais voilà, visiblement elle n'aime pas être portée: elle m'a quand même suivie sur quelques mètres en me lançant un regard que j'ai jugé larmoyant et ça m'a fendu le coeur de la laisser derrière moi. Là, ça fait une bonne heure que je l'ai "abandonnée" et je ne cesse d'y penser. Les animaux pour moi, c'est sacré. Si je ne me lance pas dans des associations de défense c'est que je suis excessivement sensible et je serais incapable de ne pas ramener tous les animaux en détresse à la maison...

Alors je ne comprends pas comment d'autres peuvent s'en désintéresser si fort. Pas seulement dans ce cas précis, mais tous les autres, toutes les autres fois. Ca me rend malade de ne rien pouvoir faire.

En rentrant, j'ai câliner ma grosse mèmère qui m'attendait devant la porte et, même si ça me met du baume au coeur, ça ne parvient pas à me faire oublier tous ceux qu'on laisse dehors...

Posté par Ymel à 17:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Désespérément impuissante...

Nouveau commentaire