27 octobre 2006

A la façon de Robbe-Grillet...

Mardi et mercredi, j'ai participé à un atelier écriture auquel j'ai pris beaucoup de plaisir. Parmi les différents exercices d'écriture, il en est un qui m'a particulièrement plu et inspiré: se définir par des "J'aime" et des "Je n'aime pas" à la façon de Robbe-Grillet. Alors juste pour le plaisir, je prends le temps de recopier ici ce que j'avais écrit là-bas...

J'aime le bruit de la pluie qui fouette les carreaux. J'aime l'odeur de la nature après la pluie. La terre mouillée. L'herbe qui étincelle.

Je n'aime pas le béton. Les immeubles et les hautes tours m'axphixient, me font peur. Je n'aime pas le klaxon des voitures.

J'aime marcher dans les rues désertes le matin. J'aime cette quiétude de la ville endormie avant l'agitation de la journée. J'aime la brume qui s'étend doucement sur le paysage.

Je n'aime pas les bruits puissants et brusques. Je n'aime pas l'orage. J'aime me blottir dans les profondeurs de mon lit, sous les couvertures. J'aime l'impression d'être en-dehors du monde.

J'aime ce qui est doux. L'odeur apaisante de la fleur d'oranger. Le toucher du satin sur la peau. Le chocolat qui fond lentement dans la bouche.

J'aime me réveiller le matin et percevoir les rayons du jour à travers les volets. J'aime le chant vivifiant des oiseaux.

Je n'aime pas perdre du temps. J'aime profiter de chaque instant. J'aime prendre mon temps.

J'aime la Normandie. Les vaches et les pommiers en fleurs. Le cidre et le calvados. Le fromage dont l'odeur soulève l'estomac.

J'aime lire. J'aime rêver. Me laisser bercer par des histoires fantastiques qui n'arrivent qu'aux autres.

Je n'aime pas les gens raisonnables.

J'aime le respect. L'égalité.

Je n'aime pas les jugements portés sur autrui. J'aime la tolérance. La liberté.

Je n'aime pas la politique et les discours convenus. Je n'aime pas les revendications incessantes. J'aime prendre ce qu'on me donne. Je n'aime pas vouloir plus.

J'aime le passé. Le mien et celui des autres. Celui que j'ai connu et celui qui est trop lointain et me fait rêver. J'aime me plonger dans les souvenirs d'un temps idéalisé. J'aime être nostalgique.

Je n'aime pas penser au futur. A la vieillesse. A la mort. J'aime penser que la vie ne s'arrêtera jamais, que chaque instant durera toujours. J'aime me croire éternelle.

Posté par Ymel à 12:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur A la façon de Robbe-Grillet...

    Superbe !

    J'ai adoré ton texte et surtout le "j'aime être nostalgique" et puis aussi "marcher dans les rues désertes le matin": ce sentiment d'être "en avance sur la vie" délivre un plaisir sans mélange....

    Posté par Guppy, 07 novembre 2006 à 20:19 | | Répondre
Nouveau commentaire